Cercle de silence Vendredi 6 septembre de 18h à 19h Place de la Cathédrale à Rouen 

 

 

 

 

 

Bonjour à vous, amis des migrants, demandeurs d'asile et réfugiés, 

 

Plusieurs d'entre vous accueillent personnellement chez eux des demandeurs d'asile ou des réfugiés, certains ne le peuvent pas pour des raisons diverses. Le service de la Pastorale des migrants en partenariat avec St Vincent de Paul de Rouen-sud propose pour ceux qui le souhaitent d'apporter leur contribution pour loger une famille de demandeurs d'asile en versant pendant 3 mois, 6 mois, ou plus, 20 € mensuels,  selon les possibilités de chacun. L'association St Vincent de Paul a déjà logé et accompagné 2 familles sur Rouen  dont l'une a obtenu le statut de réfugiés et s'est bien insérée aujourd'hui sur Rouen St Sever. Avec cette aide financière que vous pouvez offrir, cela permettra ainsi d'accueillir décemment, c'est à dire de loger et d'accompagner une troisième famille ... 

 

La démarche est simple : Les 3 chèques de 20 €, ou un autre montant à votre convenance, seront encaissés à la date souhaitée par le signataire du chèque, pour financer le logement que l'association prend à sa charge tout en accompagnant la famille .  

 

Vous recevrez début 2019 le reçu cerfa de l'association St Vincent de Paul, reconnue d'Utilité Publique et adhérente au comité de la charte "Don en confiance", donnant droit à une réduction d'impôt de 75% pour les personnes imposables. Le don va  ainsi intégralement pour le logement durable de la famille . 

 

Dons à : "Association St Vincent de Paul-Ozanam"     Adresser à : St Vincent de Paul,  6 Rue du Four  76100 ROUEN. Les personnes qui le veulent pourront, après  les 3 ou 6 premiers mois,  renouveler leur versement soit par chèque, soit par virement avec  le RIB de l'association qui leur sera alors fourni pour simplifier la démarche. 

 

Nous le voulons  et pourrons l'affirmer:

                                                "Pour vivre la fraternité, accueillons les étrangers." 

Merci à chacune et à chacun.

 

Patrice Menguy 06 84 44 14 52                    Pastorale des migrants

                                      Jean-Louis Tamarelle 06 0186 46 48           St Vincent de Paul 

                                      René Gobbé 06 66 60 33 95                             Mission ouvrière

 

 

        La Pastorale des Migrants de Rouen assure une permanence d'accueil au centre Diocésain

        3 rue Forfait à Rouen le 2ème et 4ème jeudi du mois de 14h à 17h30.

 

 

Ci-joint une belle initiative de la Paroisse St Sever -St Clément

cliquer sur le lien pour accéder au dossier

 

 

 

                   Cercles de silence d'ici et d'ailleurs

                                 (cliquer sur le lien à gauche pour accéder à la page)

 



Résultat de recherche d'images pour "logo cercle du silence" A 18 h  le 1er vendredi de chaque mois Place de la cathédrale à Rouen


                      A 11 h le 1er dimanche de chaque mois  Place de la Mairie à Caudebec-lès-Elbeuf  


l



Sang-papiers

Ils sont faits de chair et de sang.

Mais ils sont « morts vivant »,

les Sans-papiers.

Ils n'ont pas d'existence légale, Ils n'ont pas d'existence sociale,

Les Sans-papiers.

Ils vivent à côté de nous ils meurent à côté de nous

Les Sans-papiers.

Les voyons-nous ? Leur parlons-nous ?

Les Sans-papiers.

Qui sont-ils ?

Les sans-papiers.

Ce sont des personnes humaines

qui ont quitté leur pays, leur village, leurs amis, leurs familles

parce qu'ils étaient persécutés, parce qu'ils étaient empêchés

de travailler, parce qu'ils n'avaient plus d'espoir de vivre décemment.

La route est longue, difficile, dangereuse, les épreuves douloureuses.

Ils sont clandestins et sans papiers car la France n'est qu'un pays de

transit pour la Grande-Bretagne, par exemple, ils sont ainsi plusieurs

dizaines à Ouistreham.

Ils sont sans papiers car ils sont arrivés au bout de leur visa touristique

ou étudiant et qu'ils n'ont pu avoir de papiers légaux pour rester.

Ils sont sans papiers car la France leur a refusé l'asile, 50= 000 sont

dans ce cas en 201 4, et on ne rentre pas après une route pareille

dans son pays qui n'a pas changé.

Tous vivent dans l'angoisse perpétuelle d'être arrêté par la police

française car il n'est pas question de retourner chez eux.

C'est un aller sans retour qu'ils ont pris !!

L'arrestation signifie l'Obligation de Quitter le Territoire Français,

après passage en Centre de Rétention Administrative (appelé CRADE

par eux). C'est un lieu privatif de liberté où ils attendent dans de mauvaises conditions humanitaires d'être renvoyés dans leur pays

d'origine si celui-ci les acceptent. Ils sont 300 à 400= 000 à être en

situation irrégulière, à vivre misérablement, à être exploités par des employeurs qui les sous-paient sans les déclarer.

Réclamons la régularisation des sans-papiers, c'est un acte de

bon sens économique et de bon sens humanitaire.

Ils apporteraient à la France leur force de travail, leurs qualités, leurs différences, ils pourraient vivre décemment.

Cette régularisation est un acte humanitaire et solidaire,indispensable et urgent.Osons l’hospitalité !!!

Cimade –Arcal